Les Femmes content à rebours !

Les spectatrices de Contes à Rebours prennent la parole ici

 Vous aussi vous souhaitez témoigner de votre expérience en tant que spectatrice ou lectrice de "Contes à Rebours" ? N'hésitez pas à envoyer un mail à : info@typhaine-d.com et/ou à laisser un commentaire sur amazon pour encourager d'autres personne à découvrir la pièce : http://amzn.to/2oMZHJT

Merci !

Annie Ferrand

Infini merci Typhaine D,
Cette œuvre est magistrale !
Non pas simplement écrite mais sculptée, d’une main d’orfèvre. Le texte est littéraire mais voues ne sacrifiez rien du fond à l’effet de style. Ce fond est un défi artistique autant que politique : trouver le ton, les mots, créer l’atmosphère pour percer le mur de l’idéologie. Et enfin parler directement aux opprimées de leur oppression : aux poètes de leurs poèmes étouffés, aux grandes enfants de leur rêve saccagé, aux nostalgiques de leur histoire rayée de l’Histoire, aux amoureuses de leur cœur piétiné, aux sceptiques de leur doute informulable, aux militantes de leur horizon sous les verrous … à chacune, de son âme ravalée comme une boule dans la gorge, foudroyée en plein rêve d’humanité.

Vos talents d’auteure sont aussi fascinants que vos talents d’actrice. En moins d’une seconde, on passe de l’inquiétude de voir Sœur Anne impuissante à l’éclat de rire en l’entendant parler de ce qu’elle voit apparaître soudain … Une simple inflexion de la voix, que voues maîtrisez parfaitement, une simple moue, véritable travail de mime, et l’on change totalement de registre, sans le moindre heurt. On vit littéralement vos personnages, ou plus exactement on partage un intense moment de vie avec elles.

Les motifs d’extase sont légion.
J’aimerai simplement souligner ceci qui résume les raisons de mon émerveillement. Geste fondamental au plan politique comme au plan thérapeutique, voues renversez le rapport de la réalité et de l’écriture à la métaphore. L’idéologie, afin d’affoler les opprimées, les déréaliser, rompt le rapport entre expérience vécue et discours. La littérature, en lui emboîtant le pas, au lieu d’augmenter la réalité de densités et de dimensions complémentaires, use de la métaphore comme d’une arme d’abstraction massive. Ainsi on peut trop souvent constater que la littérature (poésie, roman ou essai) est la mort du politique, dès lors que le travail de l’artiste sera de grimer de jolies « images » l’horreur de l’oppression ou d’inviter le lecteur (androcentré) à « l’évasion ».
Au contraire, votre travail de création restitue sa densité à la réalité que perçoivent les opprimées, voues démontrez sans nul doute possible que notre expérience compte, que la « vérité » sans elle n’est pas la réalité. Cette dénonciation de la « réalité » idéologique rappelle le geste auquel appelle Catharine MacKinnon dans Le féminisme Irréductible. Voues rendez aussi à la métaphore toute sa force créatrice : créatrice de mondes possibles, de mondes bannis, bref de mondes jugés impossibles par les faiseurs d’idéologie. Ainsi, voues réenchantez la métaphore.
En parallèle, voues brisez les métaphores dominantes qui ne servent qu’à rendre floue, imprécise, errante et émotionnellement mal ajustée la lucidité des opprimées. Par exemple, voues nommez les « loups » : ils cessent d’être ces figures mythiques dont les hommes noues disent dans un même geste qu’il ne faut pas en avoir peur car « ça n’existe pas » et qu’il faut les craindre à chaque coin de rue car « on ne sait jamais ». Voues les nommez, voues dites qu’ils existent, et voues dites exactement pourquoi il faut en avoir peur. Voues noues dites que noues ne sommes pas folles ni inadaptées car notre peur n’est pas irrationnelle.
Autre élément important : dans son usage idéologique, la métaphore est une abstraction faussement universelle, qui vide le propos de son sujet afin de mieux y glisser pour tout sujet contemplatif le masculin « neutre ». C’est ainsi que le récit rejoint le mythe, et parle à tout un peuple. Voues avez réussi ce tour de force de créer pour les femmes une manière de dire qui fasse mythe. « Elle était une fois » … ce « elle » qui remplace partout le « il » des expressions mortes et impersonnelles qui émaillent le français est une pure trouvaille !

Je vois donc dans votre œuvre un enjeu thérapeutique, au sens fort, car seul un tel travail permettra de construire une conscience de classe des femmes, débarrassée de la haine de soi, de l’amnésie, de la dissociation, du colon intériorisé. En effet, en résorbant la déréalisation, la dépersonnalisation, en nommant l’agresseur, votre œuvre soigne la mémoire traumatique que provoque l’immersion quotidienne dans les violences masculines et les mensonges de l’idéologie patriarcale. L’amnésie cède aussi, car votre œuvre invite chacune à un travail de mémoire : mémoire individuelle de l’enfant qui dut se nier pour se rêver Héros et Adulé ; mémoire collective des femmes que les hommes menacent jusque dans les contes de mort et de viol, et, sur des siècles, traînent dans la boue sexiste des insultes consacrées : Sorcière, Harpie, Souillon, Mégère, Marâtre … Mémoire collective en fait d’un génocide où les hommes pendant trois siècles ont exterminé des dizaines de milliers de femmes, pour beaucoup « sorcières », c'est-à-dire retranchées dans des lieux non-mixtes pour échapper aux violences masculines, ou détentrices de savoirs ancestraux qui en faisaient les premières médecins, sages-femmes, herboristes de l’histoire.

Tour de force politique aussi, et de loin le plus magistral que j’ai vu émerger depuis le travail d’Education Féministe contre la pornographie. Car ce pouvoir de nommer que les hommes ont acquis par leurs saccages et leurs violences contre noues, voues voues l’êtes approprié. Nommer c’est créer le réel, quelque chose qui soit réel car vrai pour quelqu’une. Or voues avez nommé l’oppression, notre expérience quotidienne, qui n’existe nulle part ailleurs que dans les dits et écrits féministes. Voues avez aussi nommé nos colères, et donc l’horizon de nos luttes. Mais plus puissante encore, voues avez « nommé » de mille manières différentes mais chacune insaisissable, et c’est tout l’art de l’art, voues avez nommé ce que l’oppression noues a volé, cette perte immense que noues ne pleurons même pas faute d’en avoir été témoin, car elle s’agit de notre âme. En la nommant, voues l’avez rendue réelle à nos propres yeux. Autant qu’une raison irréductible de ne plus jamais noues résigner.

Infini merci.
Annie Ferrand

F.D.

Merci beaucoup Typhaine pour votre excellente prestation, qui a raisonnée en moi, réveillée des souvenirs, bon et mauvais. Merci de mettre des mots sur les traumatisme.

Mireille

Merci et bravo pour ce spectacle que je reverrai volontiers encore pour en saisir toutes les subtilités.

Nathalie

Mille merci pour ce magnifique spectacle !

Fatima-Ezzahra Benomar
Militante féministe créatrice de l’association Les efFRONTé-e-s, autrice, poétesse, dessinatrice

"C'est la très grande actrice et autrice féministe Typhaine D qui m'a inspiré ce poème, juste après avoir vu sa pièce de théâtre "Contes à rebours".

Quand finira la nuit
pour mener à l'aurore
un lendemain sorore ?

Quand nos pleurs et nos cris
- face auxquels ils sourient -
deviendront-ils sonores ?

Trop de désenchantement,
de mal, d'accablement,
dans les cœurs qui déplorent

l'horreur féminicide.
Parfois il est fatal
d'avoir l’œil trop lucide.

"Ils" ont les armes et l'or,
l'assemblée, la satyre,
pour nous assujettir.

Mais nous vaincrons dès lors
que les sœurs de la terre,
- premières prolétaires -
auront une banderole,
une même parole
pour un même combat :
mettre leur monde à bas.

La nuit patriarcale
qui tranche et qui déflore
va perdre ses pétales.

Et bientôt va éclore,
bien plus fort que les râles,
un matin sororal.

 


Judith Hollande

Typhaine, Je passe par ici pour te faire part de l'emerveillement qui m'avait laissée, hier, sans voix.
Ton texte est d'une infinie poésie, il n'est pas un mot qui ne fasse echo en chacune d'entre nous, ta voix les porte avec un talent de géante.
Tu es drole et tragique.
Tu es une grande artiste, une ecrivaine de talent, sois en sure.
Je souhaite un long parcours à ton spectacle, une vie parsemée de succes et de rencontres.
Bisous sorores,


Judith Hollande

Binka

Oui, vraiment, Oui, Contes à Rebours, jouée par toie, est une merveille !Une Concrète aux yeux de Rêve : j'ai encore le parfum de la vie sur la peau, dans ses moindres nuances : émerveillement, colère, mémoire des Absentes, tristesse qui rappelle la vie de la pleurer, joie, courage, lueur et lucidité ...  

Si seulement les tracts ou les traités de philosophie politique était aussi intenses, étaient ce feu au milieu du néant dressé en mémoire des persécutées et en signe de ralliement pour soulever l'horizon, alors le grand soir se lèverait à l'aube.... pour te suivre à l'infini, chère Soleille !

Shaiya Page

Voilà déjà deux fois que tes Contes à Rebours résonnent en moi et me bouleversent, j’attends la prochaine représentation avec impatience.

C'est une expérience à la fois intime et universelle. Tu nous fais voyager à travers un inconscient collectif féminin que tu sublimes. Tu remets en perspective les ombres pour que les vrais monstres ne puissent plus se cacher. On est enveloppé par ta voix, tes mots, ton énergie et avec grâce tu remets notre monde à l’endroit.

Contes à Rebours : une œuvre thérapeutique, riche, complexe, puissante dont on ne se lasse pas. Et pour notre plus grand bonheur tu maîtrises ton art avec élégance et finesse.

M.

Merci pour la justesse des mots, pour oser, et surtout continuer...

B.

Bravo pour votre force sur scène et pour tous ces chamboulements que vous suscitez ! Il ne faut jamais que nous cessions d'ouvrir les yeux et de réfléchir ! Merci !

Sophia Theda

Chère Typhaine, J'ai été profondément bouleversée par l'oeuvre que tu nous as offertes. J'ai été très touchée de voir en toie une actrice d'une si grande générosité, qui nous fasse don, en une belle sincérité et forte communion avec le public, de ce qu'elle a de richesses et de talents.

Ton oeuvre prolifère d'inventions, de merveilles et de relief.

J'ai vécu ces contes à rebours comme une visite dans une forêt enchantée où je me suis sentie accueillie et protégée dans ce monde réinventé par toie, où tu dis les violence, où la justice triomphe, où les arbres vibrent d'un vent de vérité dans une étendue baignée d'une douce lumière réconfortante et salvatrice. Que de moments puissants !

Mon coeur garde un souvenir très troublé de Cyraine et des 7 filles de l'ogre, qui auront enfin chantée par ta voix magnifique leur véritable histoire. Vivement l'avènement des chaperonnes révoltées, des princesses éveillées et des dragonnes !

Mercie encore pour ce don superbe que tu nous a offert, et puissent les fées se pencher sur tes contes à rebours et leurs donner les ailes nécessaires pour ton déploiement partoute !

Cécile Werey
ex-présidente de l'antenne de l'association "Osez Le Féminisme !" de Strasbourg

Mon sourire du second rang t'a accompagnée durant toute la représentation. Non pas que les histoires de ces héroïnes violentées me réjouissent. Non, j'avais le sourire parce que ton spectacle est une entreprise de remise du monde à l'endroit et de transformation des contes de notre enfance en des récits plus justes et pleins d'espoirs pour les femmes et les petites filles.
Mercie Typhaine pour cette parenthèse qui nous aide à ouvrir les yeux plus grands. Un vent de liberté dans les cheveux des soeurcières...

Lilian et Laura

Ma soeur et moi, nous avons longtemps regardé les Disney et autres films de princesses. Depuis longtemps, nous les analysons, nous nous en moquons... Vous avez confirmé nos réflexions !

Elga
Professeure

Tu nous a emmenées un peu vers notre passé, beaucoup vers l’avenir, et faites profiter d’un instant riche en émotions, merci !

Mathilde Karceles
Militante féministe à Osez le Féminisme !

Le spectacle de Typhaine est une remise à l'endroit de notre monde. A travers l'art et son talent indéniable, elle décide de prendre soin de ses soeurcières, sheroes d'hier et d'aujourd'hui, de son peuple gynocidé de tout temps et tout lieu, à chaque seconde et partout dans le monde par les hommes. Noues sommes, toutes ensemble, victimes de féminicides et de la violence symbolique et physique de nos Etats de non-droit. Et lors de sa venue à Strasbourg, Typhaine a réussi à insuffler des sentiments forts de sororité, de force et de courage à ses soeurs. Bravo et mercie à elle !

Félidée Laveau
Enchanted audience member

Conte à Rebours is a marvelous and one of a kind masterpiece, that I was lucky to see, at the end of November. I had been waiting for a while to live this experience, and I was blown away. Words after words, from one character to another featuring Sheroes, justice is made toward us, womyn. Since our childhood we have been brainwashed by those horror "fairy" tales but finally Typhaine D make them Art tales, thanks to her tremendous talents. Poet, Songstress, Actress, she makes the best of this unique creation through a whirlwind of emotions she provides us. Her voice, singing and the magic way she plays with words completely recreates happy tales from which joy, predominantly, is brought to us. The show has her creator's virtuosity and keep us constantly pleased and surprised, thanks to her many talents. Typhaine is gracious and it showers the whole time she offers us her talent playing on scene. Conte a Rebours is a rare and singular show, and a reflection of her creator, gorgeous, generous, authentic, with depth, and wholly great.
All these happy and intense emotions are carried throughout the show by her wonderful, gracious and luminous presence.
I add there is now a book, from the play, you can buy and therefore keep a little piece of these fantastic moments along with you.
I hope the magic created by Conte à Rebours will keep living for very long, and I wish all women and girls to see it.
I experienced a remarkable moment thanks to the outstanding Typhaine, and remain very grateful for it.

Claudine Lienard
Coordinatrice de projets à l’Université des Femmes asbl (Bruxelles)

Typhaine, vous m’avez rouvert les bois ensoleillés et foisonnants de bestioles de mon enfance, rendu l’odeur chaude des cous de femmes où il fait si bon enfouir son nez et ses rires. Ce texte ciselé avec justesse, lucidité et émotion, m’ont scotchée d’un bout à l’autre. Votre jeunesse, votre fougue belliqueuse mais sans agressivité, sûre d’elle, m’ont sacrément fait du bien. Hier soir, vous nous avez fait toucher cette force solidaire, jubilatoire, jouissive avec une plaisire évidente et nourrie de partage, compatissante et décidée, drôle et juste, renversante de langage et de vision. Merci pour cette énergie.

Soeurcière Anonyme

Chère soeurcière,
Je voues quitte à peine tant ma nuit fut blanche de voues : 
vos étoiles, Clarté, sont les soleils de mille mondes éveillés, 
qui mille fois raviveraient celui qui, mort, gît sous nos pieds 
il n’est plus 
de rêve qui resterait secret, d’ombre qui resterait tapie, de cri qui resterait terré 
si votre songe ouvrait ses yeux d’horizon pour noues accueillir …

Aurais-je rêvé ? oui, comme pour la première fois
Etait-ce réel ? oui, comme pour la première fois

C

Typhaine me raconte, nous raconte l’histoire des femmes. La mienne, la nôtre, celle de nos mères, sœurs, cousines. A mes côtés ça vibre. L’émotion est palpable, elle s’empare de nos peaux, de nos âmes. On aimerait hurler l’hymne des femmes avec Typhaine pour libérer nos douleurs. (...) A rebours donc, contons à rebours. Un chaperon rouge de colère, incendiaire et révoltée, nous bouscule embrasse nos révoltes et nous accompagne. Mais avant, nous traversons la vallée des larmes, la grotte de l’aliénation, le mythe du Prince, la fable racontée à toutes les princesses.(...) Typhaine D au cours d’une soirée, m’a fait retraverser mes interrogations, ma place, celle de mes sœurs, de mes grands-mères, de mes aïeules.
Le texte de Typhaine est politique, libre, franc et sincère. La magie qui s’opère nous fait nous retrouver entre femmes libres, bruyantes et brillantes, telles que nous sommes.
MERCI

Petits mots précieux des Enfants des écoles primaires de Paris
ayant assisté à la toute première représentation de l'adaptation de la pièce "Contes à Rebours" pour les Enfants de 8 ans et plus, le 8 mars 2017 ! Merci à Elles et Eux <3

C'était super cool ! - Votre pièce était trop bien ! - Continue comme ça ! - Tu joues trop bien ! - Vous devriez jouer dans un film. - J'ai trop aimé, vous êtes géniale ! - Merci pour le spectacle ! - Votre pièce est vraiment trop bien. - J'ai adoré ! - Vraiment Cool - Tu chantes trop bien...

Emilie

Merci d’Être

T.

Merci pour ce spectacle touchant qui permet de regarder d'un oeil nouveau tous les contes de l'enfance.

T.

Merci pour ce bon moment. Tu m'a faite voyager, rêver à monde merveilleux pour nous les Femmes.

Régine

Rarissime d'entendre autant de mots "chocs" en si peu de temps... un détournement qui ne peut que parvenir aux oreilles de tout public, et surtout de jeune public ! Bravo
Régine

Nadia

Tu m'as embarquée dès les premiers instants. Pendant ce moment magique tu as réussi a libérer mes larmes, a remplir mon coeur de joie ou encore à révéler mon âme de guerrière. Que c'est bon d'être Femme !

Merci infiniment pour ce moment de pure bonheur.
Tu es solaire.

Galatée Hirigoyen
Professeure et autrice

Ta pièce m’avait impressionnée par ton talent d’écrivaine et d’actrice. Tu es un feu follet, une femme créée pour réveiller nos consciences de femmes et tu m’as beaucoup appris avec ton analyse des contes de fées. Au 13e siècle, en France, il y a eu une Typhaine qui était mesuraresse, aujourd’hui, tu es la mesuraresse de l’injustice faite depuis toujours aux femmes.

Victor Hugo
vous parle de Contes à Rebours dans La Légende des Siècles

Tiphaine est dans sa tour que protège un fossé,
DEBOUT, les bras croisés, sur la haute muraille.

Fatiha Aggoune
Conseillère Départementale du Val de Marne, délégation Jeunesse, vie associative, observatoire de l'égalité, lutte contre les discriminations, les droits de l'homme et les droits des migrants

Typhaine D, votre spectacle est génial. Vous nous avez procuré à la fois des émotions et surtout l'envie de continuer cette lutte de l'égalité pour toutes et tous. Merci et un grand bravo.

Nadine Baudhuin
Militante du Zonta Club de Bruxelles 1

Un moment fort, intelligent, sensible et en même temps très esthétique. Tu nous a donné un vrai moment de bonheur. Et parmi l’assemblée, ce sentiment était unanime. Encore bravo et merci pour cette belle soirée a laquelle je ne cesse de penser.

Annick

Bravo et merci ! Votre spectacle c'est aussi beaucoup d'émotion et de sororité ! J'attends l'écriture de votre texte.

Marion

C’était une représentation magnifique et merveilleuse, sans aucun doute la pièce de théâtre la plus opportune et précieuse que j’ai vue. Pièce, Contes à Rebours, vue 2 fois et toujours la même émotion. Une adéquation si cohérente et émouvante entre les costumes, les textes et l’intensité féministe et sorore de l’interprétation. Bravo : Typhaine !

En tout cas, je te transmets, à nouveau toutes mes félicitations sincères pour cette pièce de théâtre si dynamique, émouvante et appropriée. J’ai été tantôt émue, tantôt émerveillée ! Toute ma bienveillance pour l’intégralité de tes projets futures : artistiques et féministes. Bises féministes (et sorores)

Deborah Kupperberg
Direction de l’Egalité des Chances chez Fédération Wallonie-Bruxelles

Très impressionnante ta prestation en cette veille du 8 mars.
Tu aiguises notre sentiment d’injustice, tu réveilles notre dynamisme, tu soulèves notre enthousiasme, tu décuples notre force, tu rends les sœurs proches…
Tu nous émeus aussi…
Bravo pour ta passion et ta justesse.
Debout, debout…

Natalie

Je suis née dans un campement touareg au Niger. Je suis là aujourd'hui par hasard, le hasard fait bien les choses.

Christelle Calle
Militante, artiste

Les Princesses sont, gentilles, jolies, sages, et hétérosexuelles (Si, j'ai remarqué que dans les histoires officielles, les Princesses se mariaient toujours avec les Prince). Depuis toujours on nous a appris que nous étions des êtres fragiles et passifs, obligées d'aimer le rose et les robes à froufrous. Que notre seul rôle était d'attendre patiemment l'arrivée d'un être, courageux, riche et beau, pour commencer à vivre. Car (sois-disant) l'existance ne débutait vraiment qu'à partir du moment ou le Prince se mariait avec nous et nous faisait « beaucoup d'enfant ». Mais aussi, qu'il fallait se méfier des autres femmes (les sorcières), toutes perfides et méchantes. Et qu'il ne fallait se fier qu'au Prince, car il était l'unique dépositaire de notre bonheur. En général, l'histoire s'arrêtait là, et l'on ne se demandait jamais ce qu'il advenait des Princesses.

Avec pour trame de fond l'Hymne des femmes, Typhaine D nous conte à rebours les contes pour enfants et rétablit la vérité. Les hommes ont écrit l'Histoire (et les contes), la censure machiste à façonné la mémoire collective et notre imaginaire. Mais cette fois, les Princesses se révoltent : « Levons-nous femmes esclaves/ Et jouissons sans entraves/ Debout, debout, debout ! »

Personnellement j'ai assisté à une représentation en non mixité lors du Printemps Lesbien de Toulouse 2016, la spectacle fut une totale succès. La texte et l'interprétation sont simplement jouissives. Les costumes des œuvres d'art et la mise en scène très efficace. Quelle bonheure de voir nos révoltes prendre vie sur scène ! Emancipation ! Dénonciation des violences sexistes ! Sororité ! Espoire ! Bravoe et Mercie ! ;)

Christine

Vraiment super ! C’est la deuxième fois que je vois la pièce, et j’ai encore plus apprécié. C’est belle, bien écrit, bien chanté, bien joué et ça donne envie de continuer à lutter, à se battre... Bravo

Nadine Mézence
Conseillère Municipale de la Marie du 18ème Arrondissement de Paris, chargée de l'égalité Femme/Homme, des droits de l'Homme et de l'intégration

Votre enthousiasme sur un sujet délicat m'a permis de voir que nous ne sommes pas seules. Vous êtes parvenue à me faire rire !

Une Sorore Anonyme

Un spectacle tellement décapant qu'il touche les strates des générations antérieures...

Javiera Coussieu-Reyes

À la troisième représentation à laquelle j’assiste, cette version (raccourcie) n'est pas plus timorée que les précédentes. Les émotions sont toujours présentes et passent comme un arc-en-ciel, par toutes les couleurs. De la colère, l'espoir, la jubilation, et bien d'autres. A tel point que j'interroge ma voisine: toi aussi, ça te produit le même effet? Tu ressens ça aussi? Elle confirme. Et j'observe les réactions dans la salle, et celles d'une invitée de prestige féministe. Je vibre de savoir à quel point ce texte rend hommage aux militantes, aux anciennes du mouvement des femmes. Celles qui ont tant attendu, recherché la relève des jeunes féministes. La voilà, sur scène, et je me dis que l'espoir suscité par cet appel à la révolte permet sans doute de conclure que toutes ces luttes n'ont pas été menées en vain. Et qu'elle faut donc les continuer.

C.

Bravo pour cette ré-interprétation des contes ! Merci, je vais déherber ma bibliothèque sans état d'âme !

Claire Maynadier

Vous pouvez dévorer le livre ou regarder d'yeux ébahis et rebelles la pièce de Typhaine. Elle m'a bouleversé. Je vous encourage vivement à découvrir cette autrice et comédienne (et j'en passe) de grands talents.
Pour nous, Mesdames, Typhaine dépeint dans son ouvrage la société dans laquelle nous sommes coincées, souvent victimes de stéréotypes et d'hommes qui se pensent tout permis. Voyez les contes machistes qu'on vous a mâché et fait ingurgiter petites d'un oeil neuf, d'un oeil vrai, d'un oeil réaliste..
Point de vue engagé pour les Femmes, par une Femme.

C.

On a besoin de voir, d'écouter et d'admirer des Femmes comme toi. Ça nous fait du bien !! Et surtout, "Contes à Rebours" me rend fière d'être une Femme. Alors merci.

Marina

Bravo, continue sur ce chemin, nous sommes là !

A

Quelle Œuvre ! Quelle Artiste !!
… je ne serais pas au bord de mon lit comme du coma (bienheureux) somniaque, je décrirais avec un plaisir non dissimulable la somme incroyable de talents que tu as déployés – écriture magistrale, fond politique sans fond mais où on a toujours pieds, jeu d’Actrice, voix de Chanteuse, sens du rythme et du mime dans l’humour, profondeur d’âme et de respiration dans la douleur, souffle d’explosion dans la colère … du coup j’ai juste copié/collé des critiques et des bouts de trucs qui déjà courent partout ….

Télégraphe envoyé à 14h56 :
Instruments gollecks foutus
Evénement astronomique et sismique d’intensité incalculables …


Et à ne pas manquer.

Annonce ministérielle :
En cas de surexposition, laissez remonter ombres et peurs, elles seront irradiées...
Mais pour plus de précaution, chausser vos lunettes solaires.

Critique littéraire :
[NDLR : Nous avons le regret de vous informer qu’il n’y aura pas de chronique cette semaine. Nous reproduisons le post-it totalement fou de notre si précieuse collaboratrice, qui nous quitte après 20 ans de Critique Littéraire]

« Du A4, du bimensuel, du neurone « golleck » (sic !) et de l’infini « patriarcal » (sic !!) n’y suffiront pas : cette œuvre dépasse de loin tout ce dans quoi vous enfermez mes mots « sorores » (sic sic oui oui !!), mes silences de Dragotte et mes espoirs sororistes (si si, sororistes) ! Vous à dieu et moi à Elles !! Début ! »

I.

Merci de porter une voix que je n'ai pas eu la chance d'entendre assez tôt mais qui me parvient enfin.

Ida
ses baisers jetés en touffe

L’atome est irrespirable
depuis que les hommes s’en sont fait une peau
et des poings.
L’éternité traquée a fui jusqu’au dernier
Atome ou Instant.
Pourtant les hommes disent s’en faire une âme
La répandre comme Souffle à grand bruit

La détenir dans leurs yeux cagneux.
Ils se nomment Sorciers ou Savants
Et prétendent l’avoir piégée
Clouée à la pierre ou griffée sur le papier …
En leur monde, l’éternité gît
Comme un ciel sous les pas des Dieux

Terrifiants.

Mais il a suffi que Tu poses ton ombre de Lumière
Sur cette terre béante
Ta plume de Comète parmi leurs lois physiques …
Ta magie rependue comme une Aurore
Pour que se taise le silence des Mortes

Pour que parlent nos hurlements
Pour que vivent nos oublis.

Chaque atome, chaque instant s’ébroue
Et mille éternités reviennent à noues
Et des cœurs réels vibrent de leurs moindres murmures.
Il a suffi Toie

Pour que vive l’éternité.
Ida

E.

Merci mille fois pour ce spectacle poétique, enragé, amoureux des Femmes et qui nous rend plus fortes !

M.

Un moment fort et vrai, chargé en émotion, et lourd de sens. Merci pour les Femmes – que j'accompagne au quotidien depuis bientôt 9 ans – et merci pour les messages qui passent à travers votre travail !

Guadalupe

Merci à vous ! C'était intensément artistique, créatif, intelligent. Je vous souhaite d'avoir vos si beaux textes édités.

Anonyme

Formidable, je ne savais pas quoi faire de mes livres de contes de fées. Et bien je vais les découper et coller les princes, les monstres, et autres guerriers dans un carnet des mauvais rêves. Bravo encore, on en veut encore !

Femmes du Centre Maternel d'Angers

Merci ! Ça bouscule, ça remue, on a pleuré... vive la Grande Chaperonne Rouge !

Nelly Trumel
Artiste peintre

Un texte profond, fort et non sans humour, poétique, qui décille, nous délivre des fantômes de notre enfance, une interprétation intense tout au long des métamorphoses réalisées par une ombre noire discrète en fond de scène, une mise en scène étonnante, des costumes superbes le tout sous un éclairage éclairant… on en sort heureuses, délivrées… c’est magique !

Élisabeth Germain
Vice-présidente de la Fédération des Femmes du Québec

J’ai été très touchée par ton spectacle à Paris... Je le verrais encore avec un immense plaisir. Mais plaisir n’est pas le mot, car Contes à Rebours est venu me chercher profondément dans les désirs, les terreurs et les rêves enfouis de mon enfance, comme il est venu m’offrir pour aujourd’hui des clefs vers une conscience de femme plus forte et plus large. Moi qui étais entourée d'inconnues, je me suis sentie proche de toutes dans cette subversion mythique de nos supposés destins de femmes. En plus, c’est écrit de merveilleuse manière

Javicou

Revu la superbe pièce bijou de féminisme brut... Quelle génie Typhaine D

Le bonheur des rires des femmes, partagés, les colères aussi...
Le plaisir de partager ces espoirs de sortir enfin du patriarcat, à l'aide des idées "amour-proprement" subversives distillées, avec les femmes tant aimées...

Son jeu jubilatoire!!!

Claire Séna
Soeurcière féministe

Cette pièce est un enchantement autrement plus digne que celui que l'on nous fait croire dans les contes de fées habituels ; la vérité y est omniprésente et, de ce fait, le charme supérieur.

Le texte est un véritable bijou de poésie et de pertinence, porté par une actrice plus que douée, capable de passer d'une personnage à une autre, d'une tonalité à une autre, le plus bluffant étant sa capacité à s'adapter à la mouvance gestuelle de chaque héroïne.

Cette pièce est un véritable catharsis pour toutes les femmes, une oasis de liberté plongée dans un univers patriarcal.

S.

Touchée comme Femme, comme mère, comme amoureuse, comme professionnelle... Touchée en tant que citoyenne de notre univers. Merci.

Jeanne

J'ai adoré ! Tout ! L'énergie, le jeu, les mots...

Félidée Laveau
Spectatrice enchantée

"Conte à Rebours est une oeuvre unique, que j'ai eu la chance de voir, en cette fin de mois de novembre. J'attendais depuis longtemps de vivre ce moment, et j'ai été transportée, de mots en mots, de personnages en personnages d'héroïnes, qui nous font justice, à nous les femmes, qui depuis l'enfance avons eu nos têtes bourrées de ces contes de "fées" d'horreur ; et enfin grâce à ce tourbillonnant spectacle, ils deviennent des contes d'Art. Des contes heureux, réinventés avec ingéniosité par Typhaine D, qui par ses mots qui virevoltent, comme sa voix, ses chants, nous fait passer par toute une palette d'émotions, dont la joie prédomine. Elle y a dans ces moments gracieux et d'enchantement créés par Typhaine, une virtuosité si fluide, à incarner et donner vie aux héroïnes, à susciter notre émotion, à jongler avec les mots. C'est une vraie poésie qui nous offre des surprises constantes. L'oeuvre est à l'image de sa créatrice, belle, généreuse, touchante, authentique, profonde, géniale. Un reflet du talent immense de son interprète qui nous offre tant de moments intenses tout au long de sa performance.
Et maintenant, que le livre est édité, c'est un bonheur d'avoir avec soie un petit morceau de cette cheffe d'oeuvre. Que vive longtemps, très longtemps la magie portée par Conte à Rebours ! Je souhaite à toutes les femmes et filles de voir cette création exceptionnelle...

Sylvie Travaglianti
Exprimante

Une diction parfaite par une voix claire et agréable. Un texte riche dans une langue élaborée avec divers niveaux de langages. Un jeu d’actrice et de mise en scène vivant, vibrant. Une personnage pleinement existence comme rarement le sont les femmes dans les spectacles de la «culture». Une vraie écriture créatrice et originale. Bravo et merci Typhaine ! Belle utopie !

Maudy Piot
Présidente de l'Association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Superbe spectacle, tout en émotion, vérité. Typhaine D est extraordinaire dans sa fraicheur, sa conviction et son audace.
Son imaginaire, sa créativité pour les droits des Femmes est un cadeau formidable qu’elle nous donnes, qu’elle fait à l’Humanité

S.

Merci pour ce moment de bonheur, de rire et d'émotions.

 

À la une

"Contes à Rebours" : le spectacle

Retrouvez les différentes représentations autour du 25 novembre, en Ile de France et à Caen !

"Contes à Rebours" : le livre

Le livre à 10€90 jusqu'au 25 Novembre puis Salon Littéraire "Les Fées d'Arverne" les 2 et 3/12 en Auvergne

25 novembre : les Personnages se mobilisent
25 novembre : les Personnages se mobilisent

Campagne du 25 novembre, chaque jour : une Héroïne, une image, un message contre les violences

Opinion d'une Femme sur les Femmes - Fanny Raoul
Opinion d'une Femme sur les Femmes - Fanny Raoul

Un manifeste écrit en 1801 par une femme du peuple. Une parole féministe courageuse qui ressurgit pour nous parvenir.
Plus d'informations ici sur le spectacle de Typhaine D.

"Contes à Rebours", adaptation pour les Enfants

À l'occasion du 8 mars 2017, Typhaine D a créé une nouvelle version du spectacle à destination du jeune public.

Nouvelle vidéo de Typhaine D
Nouvelle vidéo de Typhaine D

Interviewée lors de la conférence Égalité Femmes-hommes du département du Val-de-Marne

Coaching
Coaching

Typhaine D développe depuis 3 ans son activité de formations en développement personnel, estime de soi, assurance dans la prise de parole notamment en milieu professionnel : séances particulières et cours collectifs en entreprises, en associations, etc.

Book de Typhaine D par JWhy
Book de Typhaine D par JWhy

Retrouvez le nouveau book de Typhaine D !

¡Asi cantaba Federico!
¡Asi cantaba Federico!

Spectacle musico-théâtral autour de la musique traditionnelle andalouse et des textes de Federico Garcia Lorca. Prochaine représentation à la rentrée de septembre 2016 en Essonne

2202 abonnéEs sur Twitter